Les conseils de Tirage-Art - N°14

Publié le 9 Juin 2012

Cet article est une suite libre des deux précédents numéros ou je présentais sobrement l'une des façons simples et efficaces de mettre ses images en valeurs pour une exposition. Pour revenir un peu la dessus, je dirai qu'outre le choix de papier judicieux à plus d'un titre pour vos images surtout lorsque le photographe souhaite un peu sortir du lot par rapport à ce qui se fait plus traditionnellement, l'encadrement à son importance, ce que je peux appeler la "linéarité" dans une exposition, à savoir une homogenéité visuel sobre qui par cette simplicité met justement parfaitement en valeur vos photos. Cette option est criticable mais elle a l'avantage d'aller à l'essentiel. je le redis, il s'agit de vos images !!

 

Il y a un point que je n'ai pas aborder lors des deux précédent numéros, c'est le rapport que vous aurez vis à vis d'éventuel acheteur. Je vais dans les deux paragraphes suivants revenir sur ce sujet essentiel lorsque vous avez décidé d'exposer. Mais avant tout, il faut se poser La question, pourquoi souhaitez vous exposer ? Qu'attendez vous en retour ? Il y a bien sur plusieurs raisons qui vous font franchir le pas, par ordre d'importance, nous pouvons citer les suivantes mais il y en a sans doute d'autres :

 

- le retour que vos images ont eu (internet, famille  ...)

- l'envie de montrer ce que l'on sait faire et de se faire plaisir,

- le partage avec le public et les visiteurs

- l'assurance d'avoir avec cette exposition, de belles oppotunités financières,

- l'envie plus généralerment de se faire connaitre,

- un besoin impérieux car il faut bien vivre et vous êtes professionnel,

- la réponse à une demande officiele.

 

Pour ces deux derniers points, cela va de paire avec un engagement professionnel dans le domaine de la photographie, ce que beaucoup de photographe qui exposent ne connaissent pas. Dans la plupart des cas, c'est donc avant tout par plaisir que les photographes exposent. Il n'y a pas au départ d'envie mercantile dans toute cette démarche bien qu'évidemment, l'artiste secrètement y pense ne serait-ce que pour rembourser ses frais de création et d'installation.  Et puis au fur et à mesure que le temps passe, au fur et à mesure que l'exposition avance, au fur et à mesure que les questions fusent, vous y songez singulièrement car la demande est là. Alors un conseil esentiel, pensez y bien avant le vernissage de votre exposition.

 

Pour y penser, il faut avoir conscience de la valeur de votre travail, ce n'est pas évident, Cela nécessite bien sur parfois une petite remise en question. Il va vous falloir ainsi reprendre vos images une par une et être beaucoup plus critique avec votre production quitte à retirer des images essentielles à vos yeux mais qui ont des "défauts". Hélas. Il ne s'agit là pas d'un concours mais bien d'un travail à plus long terme sur une série précise. Il faut bien comprendre alors que votre image, celle qui a gagné tous les concours ne pourra pas cacher les 20 ou 30 images médiocres que vous avez eu le courage d'exposer et le visiteur sans doute séduit par votre image excetionnelle ne retiendra finalement que l'ensemble décevant à ces yeux. C'est pas ce que vous voulez !! Si la "linéarité" est dans la présentation, elle est donc aussi dans la "lecture" de vos images et sur l'impact qu'aura chacune d'elle sur l'ensemble. Il faut donner à penser au visteur, le même déçu par l'exposition de votre confrère, que tout cela a été parfaitement reflechi. Vous y gagnerez alors en crédibilité et votre exposition aura remportée le meilleur des prix, celui du public.

 

Pour penser à vendre avant même d'exposer, il vous faudra ensuite apres sélection sévère de vos images, vous demander que vaut votre travail. S'il reste classique et qu'il a de nombreuses fois été exposé par d'autres artistes au cours des derniers mois ou de la dernière année, vous serez peut-être déjà obligé de revoir vos ambitions à la baisse, seule la notorièté alors sauvera les apparences. A l'inverse, si vous sentez que votre démarche est aboutie, pertinente et novatrice au moins sur le papier, vous pourrez avoir un peu plus d'ambitions, pas besoin alors de faire des tirages immenses, c'est l'avantage. Si vous avez choisi de faire des tirages limités voir très limités sans dépasser les 30 exemplaires de rigueur pour un auteur photographe, si vous avez choisi de soigneusement respecté cette numérotation et de la mettre à jour, si vous donnez avec l'oeuvre signée et numérotée, un "certficat d'authenticité" possédant la vignette clairement visible de l'image vendue et précisant l'ensemble des informations concernant cette images et l'action de vente à savoir.

 

- nom, prénom et signature du photographe,

- date de la vente,

- date de la prise de vue,

- lieu exacte de la prise de vue,

- type de papier utilisé (important, cela fera l'objet d'un conseil N°15)

- numéro du tirage vendu dans la série et nombre total en vente.

- nom et prénom de l'acheteur.

 

Alors vous pourrez avoir d'autres prétentions car vous aurez fait l'effort de rendre votre travail plus rare au yeux des acheteurs éventuels. Mais la démarche n'est pas complète, ATTENTION !! C'est bien mais pas suffisant car vous n'offrez encore pas suffisamment de garanties malgré votre sérieux et votre amour de l'art bien fait, je reviendrai et compléterai cet article avec un numero 15 spécial. Bien entendu, à l'inverse, si vous choisissez de vendre vos images sans aucune limite et sur un papier moins prestigieux, vous ne pourrez évidemment pas les vendre bien cheres, c'est affaire de simple bon sens.

 

 

Pensez à vos expositions !!

 

 

A très bientôt

I.L.

 

 

 

Rédigé par tirage-art

Publié dans #Nos conseils

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article